Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Jacques Emmanuel Mabille (1808-1888)

Jacques Emmanuel Mabille 1, né le 17 mars 1808 à Amboise (Indre-et-Loire) et décédé le 7 février 1888 dans la même ville, est un serrurier-mécanicien français et fondateur de la Maison Mabille d’Amboise en 1835, dont il reste à la tête jusqu’en 1865.

Famille

Issu d’une famille de républicains convaincus, il est le fils de Bernard Augustin Mabille (1773-1856), instituteur, et de Madelaine Gillet (1777-1856). Le 1er septembre 1835, Jacques Emmanuel Mabille épouse Marie Joséphine Mangeant (1818-1893), fille de Joseph Charles Mangeant (1797-1870) et de Marie Anne Lucasseau (1800-1863). Ensemble, ils auront sept enfants : André Emmanuel Mabille (1836-1908), Ernest Mabille (1837-1906), Caroline Mabille (1839-1848), Alfred Théodore Mabille (1841-1904), Léon Mabille (1843-1892), Auguste Mabille (1845-1851) et Georges Rémi Mabille (1846-1895).

Création et premiers jalons de la Maison Mabille

En 1835, de retour de son Tour de France, Jacques Emmanuel Mabille établit son atelier de serrurerie dans la rue de Blois (actuellement la D952) au sein même du quartier du Bout-des-Ponts. Au nord d’Amboise, l’atelier de serrurerie se trouve sur la rive droite de la Loire, à l’exacte opposée du château amboisien. Jacques Emmanuel Mabille pose alors les premières bases entrepreneuriales de la Maison Mabille, la développant au gré de rachats immobiliers : dès 1859, la Maison Mabille s’agrandit vers les lieux-dits La Gaité et Saint-Maurice situés sur la commune de Nazelles.

En 1845, l’arrivée du chemin de fer à Amboise (la ligne Paris-Orléans-Tours est mise en service l’année suivante), à proximité de la Maison Mabille, marque l’entrée de l’entreprise dans l’ère industrielle. Cherchant à répondre à la demande locale, Jacques Emmanuel Mabille diversifie ses activités et se forge une solide réputation dans la région. Ces quelques lignes résument, en ce sens, parfaitement le rôle que Jacques Emmanuel Mabille a joué dans ce tournant technique :

“Il s’occupa surtout de grosse serrurerie et de mécanique et s’attacha d’une façon particulière à l’amélioration des pressoirs rudimentaires en usage dans la localité ; il fut l’un des premiers à substituer les vis en fer aux vis en bois, puis à transformer la lanterne, les roues, cabestans et treuils de manœuvre pour les remplacer par une mécanique à levier moins encombrante ; il inventa un pressoir à coffre horizontal et acquit une grande réputation en Touraine” 2

Jacques Emmanuel reste à la tête de la Maison Mabille jusqu’en 1865, date de son retrait. Ses deux fils aînés : André Emmanuel Mabille (1836-1908) et Ernest Mabille (1837-1906), entrés dans la société familiale en 1858, lui succèdent. Leur frère, Alfred Mabille (1841-1904), reprend quant à lui l’ancienne serrurerie paternelle en 1866. Jacques Emmanuel Mabille veille toutefois au développement de la société familiale jusqu’à son décès le 7 février 1888 à Amboise.


Sources :
Bulletin de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, Paris, 104ème année – t.CVII, Paris, novembre 1905 (CNUM : BSPI.108).
Construction spéciale de pressoirs mécaniques – Liste des récompenses obtenues depuis 1859 jusqu’à 1870 par MM. Mabille frères, ingénieurs-constructeurs-mécaniciens brevetés à Amboise, Tours, s.d., 15 p. (ADI&L : 8°Bh 1231).
GALLARD Alexandre (1906), Ernest Mabille, sa vie (1837-1906), Tours, 21 p.
AN : Cote 19800035/320/43061, n° de notice c-306832, dossier de la Légion d’honneur d’Emmanuel Ernest Mabille, 1900-1901, historique, p. 2.
ADI&L : 6NUM8/003/033, acte de naissance de Jacques Emmanuel Mabille, n°30, le 20 mars 1808.
ADI&L : 6NUM8/003/042, acte de mariage entre Jacques Emmanuel Mabille et Marie Joséphine Mangeant, à Amboise, n°35, le 1er septembre 1835.
ADI&L : 3E 19/382, vente de Jacques Emmanuel Mabille et de Marie Joséphine Mangeant à André Emmanuel et Ernest Mabille, étude de Me Édouard Moreau, 2 février 1865.
ADI&L : 3E 19/414, vente de Jacques Emmanuel Mabille et de son épouse à Alfred Mabille, étude de Me Édouard Moreau, 21 mars 1866.
ADI&L : 6NUM8/003/057, acte de décès de Jacques Emmanuel Mabille, le 7 février 1888.
ADI&L: 3Q 499, mutation par décès, Jacques Emmanuel Mabille, décédé le 7 février 1888.

Notes :
1 Jacques Emmanuel Mabille est plus couramment appelé Emmanuel Mabille. Il est parfois affublé du substantif de “père” par opposition à son fils : André Emmanuel Mabille, alors dénommé Emmanuel Mabille fils.
2 Voir : Bulletin de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale… p. 1477.