Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

André Emmanuel Mabille (1836-1908)

André Emmanuel Mabille 1, né le 9 août 1836 à Amboise (Indre-et-Loire) et décédé le 8 novembre 1908 dans la même ville, est un constructeur-mécanicien français à la tête de la Maison Mabille de 1865 jusqu’à son retrait en 1897.

Formation et co-direction de la société “E. Mabille frères”

Avec son frère Ernest Mabille (1837-1906), André Emmanuel réalise son Tour de France et part en apprentissage aux ateliers des Chemins de fer de Lyon à la Méditerranée (Lyon, Arles et aussi Oullins), participant à la création de la ligne Paris-Lyon-Marseille (PLM) en 1857, aux Établissements Taylor de Marseille ou encore aux Établissements Schneider du Creusot. En 1858, revenu à Amboise aux côtés de son frère cadet, il intègre l’entreprise familiale pour parfaire sa formation de mécanicien sous l’égide de son père, Jacques Emmanuel Mabille (1808-1888)Dès 1859, la Maison Mabille se lance dans les concours agricoles et remporte rapidement de nombreux succès tant au niveau régional que national.

André Emmanuel Mabille prend officiellement la tête de la société “E. Mabille frères” en 1865. Au cours de ces trois décennies, de concert avec ses frères, il prend une part active au développement technique de la Maison Mabille en contribuant au dépôt de nombreux brevets : du “Pressoir universel Mabille”, déposé en 1869 et leur plus grand succès (tant technique que commercial), aux “Pressoirs continus” déposés en 1892. Il se retire de l’entreprise en 1897, laissant son fils, Emmanuel Ernest Mabille (1863-1942), et son gendre, Auguste Achille Pécard (1856-1926), reprendre la direction. Il conserve néanmoins un œil sur l’entreprise, qu’il a contribué à développer, en prodiguant différents conseils jusqu’à son décès le 8 novembre 1908.

Ses engagements

Comme son frère, Ernest Mabille, André Emmanuel Mabille joue un rôle dans la lutte contre le phylloxéra. En 1876, il acquiert auprès du maire de Tours, Antoine-Dieudonné Belle, une demeure située près de Saint-Martin-le-Beau. Sous la direction de Charles Brisson, le vignoble de dix hectares réunit des cépages américains et des porte-greffes employés pour la reconstitution du vignoble régional. Pour cela, le directeur du vignoble d’André Emmanuel Mabille se voit attribuer en 1894 une médaille de bronze par la Commission chargée de visiter les vignobles de Bléré et d’Amboise.

Entre 1882 et 1888, André Emmanuel Mabille a aussi été le maire de la commune de Saint-Martin-le-Beau, située à une dizaine de kilomètres au sud-est d’Amboise.

Famille

André Emmanuel Mabille est le fils aîné de Jacques Emmanuel Mabille (1808-1888) et de Marie Joséphine Mangeant (1818-1893).

En 1860, André Emmanuel Mabille épouse Rose Marie Gaumé (1841-1924) avec laquelle il aura deux enfants : Albertine Marie Mabille (1861-1951) et Emmanuel Ernest Mabille (1863-1842).

Décorations

  • Chevalier de la Légion d’honneur en 1876, à l’issue de l’Exposition universelle de Philadelphie organisée pour le centenaire de l’indépendance américaine.
  • Chevalier du Christ et du Portugal en 1880, à l’occasion de l’Exposition internationale de Porto.

Sources :
Bulletin de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, Paris, 104ème année – t.CVII, Paris, novembre 1905 (CNUM : BSPI.108).
Construction spéciale de pressoirs mécaniques – Liste des récompenses obtenues depuis 1859 jusqu’à 1870 par MM. Mabille frères, ingénieurs-constructeurs-mécaniciens brevetés à Amboise, Tours, s.d., 15 p. (ADI&L : 8°Bh 1231).
AN : Cote LH/1679/15, n° de notice L1679015, dossier de la Légion d’honneur d’André Emmanuel Mabille, 1876.
ADI&L : 6NUM8/003/033, acte de naissance d’André Emmanuel Mabille, n°66, le 10 août 1836.
ADI&L : 3E 19/2117, acte de mariage entre André Emmanuel Mabille et Rose Marie Gaumé, étude de Me Aristide Allard, le 25 juin 1860.
ADI&L : 3E 19/382, vente de M. et Mme Mabille-Mangeant à André Emmanuel et Ernest Mabille (2 février 1865), acte de société entre André Emmanuel et Ernest Mabille sous la dénomination “E. Mabille frères” (19 février 1865) et dépôt de pièces par les deux frères Mabille (3 mars 1865).
ADI&L : 3E 19/2190, vente d’Antoine-Dieudonné Belle et son épouse à André Emmanuel Mabille de la propriété de Mauny située sur la commune de Saint-Martin-le-Beau, devant Me Adolphe Aillet, notaire à Amboise, 1er mars 1876.
ADI&L : 3E 19/2279, constitution de la société “E. Mabille frères” et bail avec promesse de vente par André Emmanuel et Ernest Mabille à la société “E. Mabille frères”, 30 décembre 1890.
ADI&L : 6U 247/40, acte de société entre André Emmanuel et Ernest Mabille sous la dénomination “E. Mabille frères”, étude de Me Édouard Moreau, notaire à Amboise, acté le 19 février 1865 et déposé au greffe le 25 février 1865.
ADI&L : 6U 252/2, acte de société entre André Emmanuel et Ernest Mabille sous la dénomination “E. Mabille frères”, étude de Me Adolphe Aillet, notaire à Amboise, 7 février 1882.
ADI&L : 6U 255/13, acte de société entre André Emmanuel et Georges Rémi Mabille, Auguste Achille Pécard et Emmanuel Ernest Mabille sous la dénomination “E. Mabille frères”, étude de Me André Bosq, notaire à Amboise, 30 décembre 1890.
ADI&L : 6U 257/12, déclarations concernant la société “E. Mabille frères” suite au décès de Georges Rémi Mabille, étude de Me Albert Delaroche, notaire à Amboise, janvier 1897.
ADI&L : 3Q 36, contrat de mariage entre Marie Rose Gaumé (n°234) et André Emmanuel Mabille (n°422), le 25 juin 1860.

Note :
1 Plus couramment appelé Emmanuel Mabille comme son père ou Emmanuel Mabille fils jusqu’au décès de ce dernier en 1888.