Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Maurice Pécard (1889-1964)

Maurice Eugène Pécard dit “Pécard-Mabille”, né le 11 avril 1889 à Nazelles (Indre-et-Loire) et mort le 2 août 1964 à Amboise (Indre-et-Loire), est un ingénieur-mécanicien français, associé, gérant puis PDG de la Maison Mabille de 1913 à 1960.

Diplômé de l’École des Arts et Métiers d’Angers, Maurice Pécard rejoint la société “E. Mabille frères” dans ses dernières années aux côtés de son père, Auguste Achille Pécard (1856-1926)En 1913, il prend la co-direction de la société “Les fils de Pécard-Mabille & Floquet”. À la tête du bureau des études et des dessins, Maurice Pécard épaule son frère, Auguste Achille Emmanuel Pécard (1883-1957) dans la direction des ateliers. Paul Floquet (1879-1915), leur associé, se consacre plus spécifiquement à la partie administrative et commerciale de l’entreprise.

Le 1er août 1914, la mobilisation générale est décrétée en France, pour y être effective le lendemain. Le 3 août suivant, l’Allemagne déclare la guerre à la France. Le lieutenant Maurice Pécard, le capitaine Auguste Achille Emmanuel Pécard et le lieutenant Paul Floquet sont alors appelés sous les drapeaux les premiers jours de la mobilisation générale, laissant la société amboisienne aux mains d’un employé non mobilisé. En jeune lieutenant célibataire qu’il est, Maurice Pécard reste mobilisé jusqu’à la fin du conflit. Les quelques périodes de permission qu’il obtient lui permettent de s’atteler aux tâches administratives de la Maison Mabille. Le 1er septembre 1915, quatre jours après le décès de Paul Floquet, il crée la “Société Pécard frères et Bruneau”, avec son frère et l’industriel tourangeau Georges Bruneau, engageant l’entreprise familiale dans la voie de l’effort de guerre jusqu’en septembre 1918.

Durant l’Entre-Deux-Guerres, Maurice Pécard et Auguste Achille Emmanuel Pécard, rejoint en 1927 par leur plus jeune frère Roger Pécard (1904-1993), modernisent l’entreprise familiale presque centenaire. La société “Les fils de Pécard-Mabille”, renommée en 1925 SARL des “Pressoirs Mabille”, connaît ainsi plusieurs aménagements et agrandissements de leurs locaux présents sur les communes de Nazelles et d’Amboise. Un dépôt, voué à l’exportation de leurs instruments, est également crée à Béziers (Hérault). Enfin, de multiples perfectionnements sont apportés à leurs instruments agricoles, avec l’aide d’Aimable Dutray (1889-1978), ingénieur diplômé de l’École des Arts et Métiers d’Angers, travaillant pour la Maison Mabille ces années-là. De nouvelles marques sont déposées à cette occasion : “Hydrélastic Mabille”, “Égoutfort”, “Foulopiston”, “Égrappiston”, “Pressoirs supercontinus” ou encore “Rotofoulopompe”.

Toutefois, l’occupation allemande et les dommages occasionnés lors de la Seconde Guerre Mondiale, la concurrence italienne de plus en plus virulente et la perte de leurs marchés nord-africains tourmentent gravement la Maison Mabille au lendemain du conflit. Maurice Pécard et son frère doivent alors amorcer plusieurs restructurations pour la survie de leur entreprise. En 1954, la SARL des “Pressoirs Mabille” opte pour le statut juridique de Société Anonyme. Maurice Pécard est alors nommé Président-Directeur-Général. Il conserve ce poste jusqu’en 1960 et son changement de dénomination sociale en “Mabille-France”.

Autres activités

En parallèle, il occupe plusieurs fonctions avant et après-guerre :

– Administrateur de la succursale de la caisse d’épargne de Tours à Amboise.

– Président d’honneur du Syndicat des Constructeurs de Tracteurs et de Machines Agricoles. Dès les années 1920, Maurice Pécard est membre du comité d’Amboise de la Société des Services aux blessés Militaires, puis vice-président. À partir de juillet 1933, il prend la présidence du comité, après la démission de son prédécesseur M. Mayaud-Maisonneuve.

– Intervenant de l’École Nationale du Génie Rural où il donne des conférences aux futurs ingénieurs.

– Correspondant de l’Académie Agricole de France, section Génie Rural, depuis 1960.

Il assume la plupart de ces différentes missions jusqu’à son décès le 2 août 1964 à Amboise.

Famille

Maurice Pécard est le fils d’Auguste Achille Pécard (1856-1926) et d’Albertine Marie Mabille (1861-1951).

Le 20 septembre 1919, Maurice Pécard épouse Antoinette Tauvin, avec laquelle il aura trois enfants dont son fils aîné Jacques Pécard (né le 15 novembre 1920 à Amboise) est associé à la direction de la société en 1946.

Décorations

  • Chevalier du Mérite Agricole en 1925, puis Officier du Mérite Agricole.
  • Chevalier du Mérite Social en 1937, puis Officier du Mérite Social.
  • Chevalier de la Légion d’honneur.

Sources :
Bulletin de la Société de secours aux blessés militaires, Paris, n°78, juillet 1933 et n°108, juillet 1939.
Comptes rendus des séances de l’Académie d’agriculture de France, Paris, T. 50, 1964, p. 983.
Journal Officiel de la République française. Lois et décrets, Paris, 57ème année – n°70, 23-24 mars 1925, p. 2982 ;  69ème année – n°195, 24 août 1937, p. 9667.
ADN : 81J 352, généalogie de la famille Pécard réalisée par Gérard Pécard (2008), détaillant la descendance de François Augustin Pécard.
ADI&L: 4U 1/84, actes de sociétés, extraits déposés au greffe de la société “Les fils de Pécard-Mabille et Floquet” puis de la société des “Pressoirs Mabille” (1913-1927) ; et acte de société (octobre 1915) et de dissolution (septembre 1918) entre Auguste Achille Emmanuel Pécard, Maurice Pécard et Georges Bruneau sous la dénomination “Société Pécard frères et Bruneau”, fabricant d’obus et de munitions, 1915-1918.
ADI&L : 6U 275/6, acte de société anciennement sous la dénomination “Les fils de Pécard-Mabille et Floquet” suite au décès de ce dernier, étude de Me Albert Delaroche, notaire à Amboise, et Me Émile Gaullier, notaire à Orléans, juin 1916.
ADI&L : 10M 254, états nominatifs de la société des “Pressoirs Mabille” du 1er novembre 1938.
ADI&L : 1301W 863, cession de 300 parts de 1 000 francs de Maurice Pécard à son fils Jacques Pécard, devant Me Maurice Mercier, notaire à Amboise, acté le 5 octobre 1946 et déposé le 24 octobre 1946. Dossier n°165 (25 septembre-27 décembre 1946).
ADI&L : 1301W 864, transformation de la SARL des “Pressoirs Mabille” en SA, devant Me Maurice Mercier, notaire à Amboise, acté le 27 janvier 1954 et déposé le 12 février 1954. Dossier n°183 (28 janvier-10 août 1954). Nouvelle dénomination de la société des “Pressoirs Mabille” en Mabille-France, et conversion du capital social à 1,4 million de nouveaux francs, procès-verbal de l’assemblée générale des actionnaires tenue le 28 janvier 1960, déposé le 18 février 1960. Dossier n°199 (2 février-10 mai 1960).
CAEF : B-15319, dossier d’imposition sur les bénéfices de guerre (loi du 1er septembre 1916) concernant la société “Pécard frères et Bruneau”, fabricant de munitions, à Nazelles.
CAEF : B-15519, dossier d’imposition sur les bénéfices de guerre (loi du 1er septembre 1916) concernant la société “Les fils de Pécard-Mabille et Floquet”, ingénieurs constructeurs, à Nazelles.